Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 Dec

Narcoses

Publié par Nathalie Garance

Extrait :

Le barman, Maxime Troppeux, dit Oxymore, l’interrogea du regard pour s’informer de sa commande. Elée hocha la tête sans rien dire, et celui-ci descendit lui chercher à la cave une bouteille de Pouilly. Il posa bientôt deux verres emplis d’un vin joliment mordoré et quelques morceaux de fromage sous le nez du commissaire.

- A quoi buvons-nous, ce soir ?

- Ne te crois pas obligé de m’accompagner à chaque fois, Oxymore. A ce rythme là, tu ne tiendras pas toute la nuit.

Troppeux effleura de son verre celui d’Elée.

- La juste mesure s’acquiert dans la convivialité. Nous sommes entre gens civilisés.

Après avoir empli ses narines du breuvage doré, Oxymore fit délicatement glisser le vin sur ses papilles et, plus discrètement encore, sur le fond de sa gorge, mais ne respecta pas à la lettre la dernière étape de la dégustation, qui consistait théoriquement à le recracher. Elée buvait silencieusement. Le barman poussa vers lui l’assiette de fromage.

- Un camembert au Calvados, amoureusement découpé par mes soins en petits carrés homogènes, pour satisfaire votre goût de l’ordre mathématique, et pour accompagner la saveur fruitée du Pouilly.

Elée posa un oeil sceptique sur le contenu de l'assiette, puis regarda Maxime.

- « Amoureusement », Oxymore ? Tu vires ta cuti ?

- Pourquoi pas ? Je n’ai jamais tâté du flic.

Elée lui tendit à nouveau son verre, vide désormais.

- Alors remets-moi ça. Je préfère ne pas être en état de me souvenir de tout ce qui se passera.

Narcoses

Presse (cliquez sur les articles) :

NarcosesNarcosesNarcoses

Clip vidéo réalisé par Lou, élève en 1ère S option cinéma au lycée Senghor à Evreux, à propos de Narcoses :

Commenter cet article

Chris 14/12/2013 15:00

Parfait
De la part d'un humble lecteur.Une histoire bien ficelée, des personnages attachants et un suspense grandissant.Ce roman très bien écrit offre quelques heures de lecture bien agréables.

Philteys 14/12/2013 14:59

Grâce à Masse Critique, j'ai eu la chance de recevoir le roman policier « Narcoses » de Nathalie Garance paru aux éditions In Octavo, petite maison d'édition basée à La Celle-St Cloud.
Le livre s'ouvre sur le séjour en Espagne de Jules Elée, commissaire de métier, parce qu'il a besoin de vacances après une sombre histoire dont nous découvrirons les péripéties au cours des pages puis, rapidement, nous emmène à Clermont-Ferrand. le récit est linéaire et les lieux peu décrits –l'aventure aurait tout aussi bien pu se passer dans une autre capitale régionale – ce que je regrette d'ailleurs car, connaissant un peu la ville, j'espérais retrouver un peu de son atmosphère.
Le style est fluide, imagé, mêlant vocabulaire et réflexions philosophiques et un langage parfois trivial à l'image de certains personnages. Ainsi, nous, lecteurs, « collons » bien à leurs réflexions et à leurs états d'âme. Ce roman n'est pas un thriller au sens propre mais un récit d'atmosphère où la psychologie de chacun des personnages est approfondie et passionnante.
Jules Elée, commissaire marginal, amateur de philosophes grecs et de bon café, possède, comme tout bon enquêteur qui se respecte, une fêlure qui porte le nom de Marcelle. Lors d'une aventure précédente, nous apprenons que Jules a tué le frère de la belle qui, complice des méfaits, s'est finalement retrouvée derrière les barreaux. Au cours de sa détention, elle envoie des lettres à notre commissaire qu'il s'oblige à ne plus ouvrir. Difficile d'être épris d'une femme qui en veut à votre vie. Jules est dépressif, comme absent à la vie. Cet état de « narcose » vaut à l'enquête de se dérouler lentement à un rythme que n'aurait pas renié Simenon. Reste à savoir dès le début du livre si Jules aura les ressources professionnelles nécessaires pour mener à bien son enquête, d'autant qu'il subit la pression de sa hiérarchie qu'il estime assez peu.
Les personnages secondaires sont également assez attachants : Baptiste, somnambule, lui aussi en état de « narcose » qui, comme le dit la quatrième de couverture, « émerge d'un cauchemar, les mains tachées de sang » ; Maheut, inspecteur très sensible, dont les sentiments à l'égard de Jules sont très ambigus mais qui s'attache à maintenir le commissaire « hors de l'eau » ; Oxymore, tenancier de bar, personnage dont on sent la complexité dès les premières lignes ; Sacha, enfin, ex-danseuse classique, convertie au Strip-tease et à la prostitution, qui, en une seule scène, nous montre combien elle est attachée à Jules… Chacun d'eux est complexe et ne se laisse cerner qu'au fil de la lecture, parfois même qu'à la toute fin du livre.

Bref, « Narcoses » possède entre ses lignes beaucoup d'atouts si vous ne cherchez pas à tout prix la description minutieuse de meurtres sadiques perpétrés par LE tueur en série du moment. Par contre, si vous préférez vous attacher aux pas d'un commissaire en difficulté confronté à ses démons personnels et professionnels, sacrifiant son âme à son enquête, vous sonnez à la bonne page et passerez un bon moment.

À propos

Site de Nathalie Garance, romancière.